Après vous avoir présenté la blogueuse et storyteller Mama Margaritha, il nous tardait de l’entendre parler des sublimes livres photo de sa création. Elle partage une série d’astuces pour vous aider à réaliser le vôtre et nous explique son processus créatif, étape après étape.

Ton livre photo nous plaît énormément. Peux-tu nous en parler ?

Je l’ai composé à partir de photos que j’ai récemment prises de mes enfants, au zoo d’Amsterdam. J’ai choisi un format XL pour les mettre le mieux possible en valeur. J’aime les compositions simples, avec une seule photo par page ou une sélection de quelques images. L’effet est garanti, en grand format ! Les photos vous interpellent vraiment.

Comment t’a paru le processus de création, quelle est l’étape que tu as préférée ?

Chaque étape m’a paru extrêmement simple. Ça m’a beaucoup plu de créer ce livre photo ! Associer les photos est la partie que je préfère. Essayer toutes sortes de combinaisons pour obtenir la mise en page la plus harmonieuse possible et réussir à raconter une histoire.

J’aime prendre le temps de jongler avec les photos pour arriver au meilleur résultat. Je me suis servie de modèles de mise en page pour mon projet. Ils sont extrêmement pratiques pour créer rapidement un livre photo et savoir comment disposer idéalement vos images. Je me suis généralement limitée à trois photos maximum par page, pour un rendu plus épuré.

Certaines photos peuvent être parfois bien plus percutantes seules que présentées en série. Il faut compter environ 40 minutes pour réaliser un livre photo. J’avais à peine terminé le mien que j’avais déjà envie d’en entamer un autre !

As-tu des idées ou astuces qui pourraient inspirer et guider les utilisateurs d’albelli pour optimiser leurs livres photo ?

J’ai quelques astuces rapides pour assurer un joli rendu [selon mes goûts, bien entendu !] :

  • Veillez à simplifier et soigner la mise en page.
  • Essayez de raconter une histoire en associant plusieurs photos d’une même séquence – quelqu’un en train de manger une glace ou de cueillir une fleur, par exemple.
  • Faites en sorte d’alterner des photos couleur et noir et blanc.
  • Ne vous limitez pas à un seul modèle de mise en page, tout en veillant à garder un livre uniforme. Le résultat peut être brouillon si la mise en page varie constamment. Il s’agit de trouver le bon équilibre.

T’es-tu servie de cliparts, d’arrière-plans ou de cadres ?

J’ai un petit faible pour les cadres. Un simple cadre noir, par exemple, peut vraiment faire ressortir une image. Ceux avec un double bord noir me plaisaient beaucoup mais ne convenaient pas vraiment à mes images. J’ai plutôt opté pour un simple bord noir. Ce ne sont pas les options qui manquent ! C’est fantastique d’avoir accès à autant d’options quand on crée des livres photo pour toutes sortes d’occasions.

Y a-t-il une photo à laquelle tu tiens tout particulièrement, parmi celles de ton livre ?

La photo de couverture, sans hésiter, avec nous cinq réunis, souriants. Ça doit être notre première et, sans aucun doute, meilleure photo de famille. L’histoire qu’il y a derrière cette photo est assez drôle. Le jour où elle a été prise, on n’a pas arrêté de répéter qu’on devait faire une photo de famille.

C’est seulement en fin de journée que j’ai vu quelqu’un devant nous, avec un appareil pro assez imposant. J’ai tout de suite pensé qu’il devait avoir des talents de photographe. J’ai glissé à mon mari de lui demander de nous prendre en photo. L’homme était en réalité un photographe professionnel et son épouse nous a encouragés à saisir notre chance ! C’est la raison pour laquelle cette photo est particulièrement réussie.”

Commencez maintenant

Commentaires